Un article de blogue, c’est une invitation à intéresser un lecteur à son contenu. C’est pourquoi mon titre parle bien de créer un article de blogue qui saura plaire le lecteur et non « le meilleur contenu pour un article de blogue ». Bien que les deux soient très reliés, ce sont deux choses différentes car je veux vous parler davantage d’expérience utilisateur que de savoir, de contenant et non de contenu. Le savoir, ça se travaille avec l’expérience, mais créer une expérience pour le lecteur, ça peut se faire en y mettant du temps!

Notons tout de suite que cet article est destiné à n’importe quelle personne qui décide d’écrire tout type de contenu pour des internautes dans le but de rendre la lecture intéressante et non seulement pour des articles de blogue, bien que cela sera mon principal focus.

Le but de cet article est de vous présenter les quatre composantes importantes pour la création d’un article en ligne intéressant :

  • Créer un titre aguichant
  • Simplifier la lecture
  • Organiser le contenu
  • Garder l’intérêt de l’utilisateur

 

Sans plus tarder, commençons par le début pour un bon expérience utilisateur : le titre!

 

Créer un titre aguichant

Le titre est le premier contact qu’un utilisateur aura avec votre article de blogue. C’est pourquoi j’ai toujours en tête que si je passe plusieurs heures à écrire un article de blogue, je devrais passer au moins un bon 30 minutes à essayer de trouver le titre parfait. Un titre est ce qui couronne le succès d’un article et ce qui définit très rapidement si un article sera lu ou non. Je dois même ajouter que créer un bon titre est sûrement plus difficile qu’écrire un bon article de blogue.

Un excellent titre doit :

Attirer l’attention rapidement

Il ne doit pas être trop compliqué à comprendre pour votre publique cible. Il doit être simple à lire et doit provoquer le goût de la lecture rapidement. Les sites de type clickbait ont maîtrisé l’art d’avoir un titre qui attire l’attention rapidement.

 

Avoir les bons mots-clés

Autant pour le référencement organique que pour intéresser l’utilisateur, les mots-clés utilisés sont importants pour que celui-ci comprenne de quoi vous parlez en utilisant le même langage que lui.

 

Être court (moins de 120 caractères)

Pour les réseaux sociaux, pour la lecture, pour le référencement organique ou pour l’attention de l’utilisateur, il faut toujours privilégier le texte le plus court possible. Le but d’un titre n’est pas de résumer l’article de blogue, il doit seulement inciter l’utilisateur à cliquer pour en savoir plus.

 

Être unique à un article

Chaque article est unique, chaque titre est supposé être unique aussi. Si votre titre est trop vague, cela augmente les chances que le lecteur se sente trahi par le titre.

 

Être vrai

Le plus important d’un titre pour que vous maintenir votre réputation en ligne, c’est que celui-ci soit vrai à ce qu’il est. Cela peut vouloir dire ne pas trop en mettre si ce n’est pas représentatif. Si vous utilisez trop souvent les titres extrêmes pour parler de votre contenu, les lecteurs seront déçuset ne reviendront pas.

 

 

 

 

Simplifier la lecture

Le plus important à prendre en compte pour l’utilisateur (une fois rendu sur l’article) est de rendre la lecture simple, facile et efficace. Je ne parle pas d’aborder des sujets légers, mais bien d’aider le lecteur à comprendre comment lire votre article. On pensera principalement à quelques façons simples et efficaces de rendre la lecture plus intéressante:

Ajouter du texte en gras

Le texte en gras vient mettre l’accent sur le texte à lire à l’intérieur d’un paragraphe. Cela aide à économiser du temps au lecteur, lui permettant de voir rapidement si l’article l’intéresse ou non. Je pense que la meilleure façon d’utiliser le gras est de viser de mettre un bout de texte en gras par paragraphe. Cela vient donc mettre l’emphase sur une partie en particulier et vous obliger à avoir des plus petits paragraphes.

Bien sûr, si on met trop de gras, ce n’est pas mieux et cela reviendrait à ne pas en mettre du tout.

 

Ajouter des images lorsque nécessaire

Juste du texte rend un texte vraiment lourd. L’image peut venir aider à comprendre le concept ou pour offrir une distraction à l’utilisateur. Ce n’est pas toujours simple d’ajouter une image dans un texte sérieux qui parle de concept. On voudra alors creuser dans notre imagination pour trouver une image qui est relié. Dans tous les cas, les images sont obligatoires pour partager sur les médias sociaux, alors vous n’avez pas le choix de choisir au moins une image.

Par contre, c’est surement la façon la plus simple de détruire un article en mettant trop d’images, en mettant des images qui ne font pas de sens, ou encore en voulant être trop drôle avec vos images.

Un bel exemple d’article que les images sont bien utilisées (et au coeur de l’article) : https://uxdesign.cc/4-ways-to-improve-robinhood-ux-case-study-38c21774238e

 

Faire des paragraphes faciles à lire

Tel que mentionné ci-haut, il est toujours important de ne pas trop mettre de texte dans le même paragraphe. Un paragraphe est une idée à passer, chaque idée peut mériter un paragraphe différent. Un paragraphe est aussi l’opportunité de prendre une pause pour l’utilisateur et lui permettre de se repérer facilement. Un paragraphe devrait avoir un maximum de lignes pour rester intéressant pour l’utilisateur.

 

Jouer avec la longueur des phrases pour garder l’utilisateur engagé

Certains sont portés à croire qu’utiliser des phrases de différentes longueurs pourraient aider à engager les utilisateurs à la lecture. À essayer. Des courtes phrases. Ensuite vous pouvez reprendre avec une très longue phrase pour faire la différence. C’est un principe de lecture plus présent dans les romans, mais ça peut surement vous être utile aussi.

 

Faire des listes à puces

Dès que vous faites une énumération qui se suit, vous devez:

  • utiliser
  • les
  • puces

Cela est différent lorsque chaque item de la liste possède une description (un peu comme cette section), mais cela aurait pu être ajouté. Les listes à puces viennent simplifier la lecture d’énumération.

 

 

 

Organiser le contenu

Une autre partie souvent oubliée dans la création d’un article de blogue est l’importance d’un fil conducteur dans un article. L’utilisateur doit se faire prendre par la main et se faire dire comment lire l’article et ce qu’il aura dans l’article. L’utilisateur est très intelligent, mais il se peut qu’il connaisse moins ce sujet (la raison pour laquelle il est là) et il a donc besoin de se faire guider à travers tout ce contenu.Cela est plus complexe à comprendre que d’ajouter du gras dans un article, on parle de saisir l’entièreté de l’article et tracer un chemin pour l’utilisateur.

Il y a plusieurs façons d’aider l’utilisateur à se sentir pris en charge dans un article :

Avoir un début et une fin

Nous sommes habitués à lire des introductions et des conclusions dans les textes que nous lisons, en ligne, on peut reproduire cet effet en ajoutant parfois un simple paragraphe pour mettre en contexte au début et à la fin. Voici des suggestions de contenu pour les sections:

  • Introduction

De quoi va-t-on parler et comment allons-nous l’aborder en détaillant peut-être les étapes d’analyse. Pensez à vos cours d’école : sujet amené, sujet posé et sujet divisé.

  • Conclusion

Qu’a-t-on vu dans cet article, quelles sont les prochaines étapes, comment on va s’en servir, quoi faire pour poursuivre la lecture et encore plus. Il y a plein de façon de conclure un article pour donner des idées de rêve à l’utilisateur.

Quelques exemples simples d’articles ayant une bonne introduction et conclusion :

 

Analyser les points/éléments de la même façon

Lorsque vous comparer différents éléments/sites, il est important de faire comprendre à l’utilisateur comment il peut lire votre analyse. Cela peut-être aidé en analysant tous les outils de la même façon avec un cadre bien défini pour l’analyse. Je vous invite à regarder notre article sur les outils de marketing d’automatisation pour bien comprendre.

Un autre bon exemple d’article de compilationshttps://blog.hubspot.com/marketing/seo-analysis-tools. On peut y voir un résumé en haut des outils qui seront analysés, chaque outil est ensuite analysé de la même façon avec une image pour illustrer chacun des outils. Hubspot est de façon générale une bonne référence pour des articles de listes ou compilations.

 

 

 

Garder l’intérêt du lecteur

Finalement, voici quelques conseils généraux pour la rédaction d’un article de blogue pour garder les utilisateurs intéressés lors de la lecture. N’oubliez pas cette partie, car votre article aura beau être bien écrit et avec le bon titre, si vous ne faites pas lire l’article au complet au lecteur, on ne peut pas dire que celui-ci vient remplir son utilité.

Le but est donc d’utiliser différentes méthodes pour que l’utilisateur reste jusqu’à la fin de l’article :

Rester précis dans le sujet en lien avec le titre

Je pourrais commencer à vous parler de référencement organique (SEO) et dire que c’est important pour avoir plus de visiteurs en l’expliquant sur 1000 mots, mais ce n’est pas le but de cet article. C’est peut-être en lien, mais ça n’aurait pas sa place sous ce titre. Je dois donc garder l’idée pour un autre article. Pour en lire plus sur le SEO en général, vous pouvez lire mon article « Explication du SEO pour les managers« .

 

Ne pas faire de faute d’orthographe

Un article de blogue doit vous positionner en tant qu’expert et un expert ne faut pas de faute (ou presque pas). C’est quelque chose d’assez simple à régler en relisant plusieurs fois et en faisant relire plusieurs fois quelqu’un d’autre.

 

Avoir un appel à l’action

Pour moi, c’est plus un bonus qu’un réel conseil, mais avoir un appel à l’action aide les gens à interagir avec l’article sur les médias sociaux ou à les faire réagir en commentaires. Sinon vous pouvez voir cela comme une chance de faire réfléchir l’utilisateur sur le sujet en lien. Par exemple, je pourrais dire à la fin de mon article « Allez vérifier vos cinq derniers articles si ceux-ci respectent ces règles. »

 

S’adapter au lecteur

Il faut savoir à qui vous parler et adapter le texte en conséquence.

Et je ne parle pas seulement du degré de savoir que l’utilisateur aura, je veux dire garder en tête son rôle et ses défis quotidiens. Par exemple, si j’écris un article qui parle de marketing d’automatisation qui est pour un utilisateur qui ne connait pas ça, je ne vais pas utiliser des mots qui sont propres au marketing d’automatisation sans les décrire une première fois. Et au contraire, si j’écris un article pour parler de techniques d’optimisation avancées AdWords, je ne vais pas écrire un paragraphe complet sur l’importance d’avoir un bon taux de clic, j’irai directement aux conseils.

 

Utiliser les cliffhangers pour ajouter du suspense

Désolé pour l’anglicisme, mais le terme cliffhangers est très dure à traduire en gardant le frappant. C’est utilisé le suspense pour garder l’attention de l’utilisateur à travers le texte. Par exemple, vous pouvez utiliser cette technique avant une image, avant une liste de puces, avant la fin du texte ou quand vous voulez à vrai dire. C’est un peu la technique des clickbaits actuels, en ajoutant une phrase du genre cliffhanger dès le titre pour donner le goût de lire l’article.

 

Rester vrai à vous-même – donner une petite touche personnelle

Si votre article est un article qui est identique à ce que vous pouvez trouver ailleurs, ça n’intéressera personne sauf les personnes qui ne sont pas tombés sur l’autre en premier. Si vous voulez vraiment vous démarquer, vous devez ajouter une touche qui le rend votre unique grâce à vous. C’est d’ailleurs pourquoi j’aime signer tous mes articles de blogue.

 

 

Finalement, reliser votre article de blogue plusieurs fois et peut-être vous aurez un résultat qui finira par vous plaire assez pour appuyer sur « Publier ». Si vous êtes difficile, cela peut prendre du temps, mais ne vous en faites pas, les lecteurs n’analyseront jamais autant l’article que vous vous le faites. Pensez simplement que le but est que l’utilisateur ne voit pas le travail derrière la construction de l’article, mais soit capable de l’apprécier facilement.

 

Thoma.